Lancement de notre catalogue en ligne! | PGTECH

Lancement de notre catalogue en ligne!

Cela faisait longtemps qu’on travaillait là-dessus et c’est avec beaucoup d’excitation qu’on lance aujourd’hui notre catalogue en ligne! Vous y trouverez toutes les cartouches de toner et d’encre sur le marché : Brother, Canon, Epson, HP, Lexmark, Xerox et Samsung. Nous vous proposons des cartouches d’origine seulement et à des prix dérisoires. Faites l’exercice de magasiner pour vos cartouches! Nous sommes confiants de vous offrir la meilleure affaire.

Catalogue en ligne

Pourquoi que des cartouches d’origine?

PG TECH a été fondée en 2002 par Pierre Gaulin. Formé en réparation d’imprimantes (et en cinéma!), il a bien vu que la demande était grande pour l’expertise dans ce domaine. Il a donc parti son entreprise, avec comme prémisse que réparer, c’est aussi réduire et recycler, dans un monde de consommation croissante ou tout est jetable. On achète à rabais une imprimante qui ne convient pas à nos besoins, et on la jette quand on trouve les fournitures trop dispendieuses.

Depuis, Pierre a réparé 18 000 imprimantes, le plus souvent en atelier et souvent sur place, à vos bureaux ou domiciles. Il a bâti son expertise sur l’expérience.

Aujourd’hui, c’est dans ce même esprit de durabilité que nous nous lançons dans le monde de la vente en ligne. Les cartouches d’origine sont celles que l’on vous propose naturellement. Ce sont elles qui sont solides, quasi infaillibles, qui offrent le meilleur rendement et elles seules offrent une qualité d’image à la mesure de vos attentes. Étant spécialistes en réparation, nous en savons un brin sur les cartouches compatibles, et serions bien mal placés pour vous les suggérer. Vous a-t-on convaincu?

Pour mettre en lumière la valeur des produits qu’on vous propose en ligne, on a pensé explorer avec vous la fabrication de ces fournitures, avec des informations sur des aspects connexes qui sont bons à savoir.


La fabrication du toner

Il existe deux méthodes de fabrication : la polymérisation et la pulvérisation.


A_ Particule de toner polymérisé (toner OEM) B_ Particule de toner pulvérisé (toner compatible / recyclé)

La polymérisation

C’est la méthode de fabrication utilisée pour produire les cartouches de toner d’origine, par les fabricants des imprimantes. Des particules de pigment sont mises en mouvement avec des additifs :
   Le charbon noir (vous l’avez deviné : pour le toner noir)
   Le pigment jaune 180, dérivé du benzimidazolone
   Le pigment rouge 122, dérivé de quinacridone, est utilisé pour produire le magenta
   Le pigment bleu 15:30, la phtalocyanine du cuivre, produit le cyan
+   La silice empêche les particules de s’agglomérer; elle facilite l’étalement homogène et lisse du toner.
+   Des agents de contrôle de la charge (des petites quantités de fer, de chrome ou de zinc) permettent de conduire la charge statique qui est provoquée au moment de la friction entre le toner et la lame qu'il percute avant d'être propulsé au tambour. Cette précieuse charge électro-statique permet de guider le toner au papier.

Ces types de particules, par réaction chimique, se resserrent pour former des agglomérations, les particules de toner. Il s’agit d’un procédé chimique qui permet de contrôler étroitement la composition, la taille et la forme de chaque particule de toner. Ces particules de formes et tailles idéales traduisent une image plus précise, des lignes plus nettes. Aussi, la couche de cire, qui rend luisante l’image, permet de protéger l’impression des pliures et bavures; elle aide aussi à empêcher le bourrage du papier. Un élément clé dans le processus d’impression, qui est géré par l’imprimante, est la fusion du toner au papier. Chaque unité de fusion chauffe à une température donnée pour « cuire » l’impression. Ce qu’il faut savoir, c’est que cette température est réglée pour cuire le toner d’origine, polymérisé. Cette température est souvent trop basse pour adéquatement fixer au papier le toner pulvérisé.

La pulvérisation

C’est la méthode employée pour fabriquer le toner des cartouches compatibles / recyclées. Des morceaux de polyester, fibre synthétique faite de charbon, d’air, d’eau et de pétrole, sont brisés en morceaux. On y ajoute la silice, ingrédient important avec cette méthode de fabrication car, comme il est fait d'un matériau brisé plutôt que produit chimiquement, le toner pulvérisé a tendance à s'agglutiner sur le papier.
Au final, les particules de ce type de toner sont irrégulières et plus grosses que celles issues de la polymérisation. Le toner pulvérisé nécessite ainsi une température de cuisson plus élevée. Cette température requise est en fait plus grande que celle que produisent les unités de fusion, qui sont conçues pour produire une température adaptées aux produits d’origine. Ce toner qui n’est pas suffisamment chauffé est la cause de nombreux maux :
○ Toner qui ne se fixe pas adéquatement au papier (se dissipe au toucher)
○ Accumulation de toner créant des bourrages
○ Unité de fusion s’usant plus rapidement que la normale
○ Mauvaise qualité d’image (image « brumeuse », déformée, etc.)


Voici un test réalisé pour comparer les résultats d'une impression faite avec une cartouche compatible (à gauche) et avec une cartouche d'origine Brother (à droite).


La fabrication de l'encre

L’encre, qu’elle soit noire ou de couleur, contient de la cire, des lubrifiants, des agents tensioactifs et des agents siccatifs. Cependant, l’ingrédient le plus important est le pigment. Pour l’encre noire, on utilise le charbon, comme pour le toner. Un pigment blanc sert à ajuster la couleur des autres encres.

   Le charbon noir, utilisé pour faire le pigment de l'encre noire, comme pour le toner noir
Le dioxide de titane, pour fabriquer le pigment blanc, qui est ajouté en quantité variables pour créer chacune des couleurs.
+   Le vernis, un liquie transparent, l'ingrédient de base de l'encre
+   La résine, qui permet de lier ensemble les ingrédients et qui donne sa viscosité au mélange


vidéo par The Printing Ink Company

Plusieurs modèles d’imprimantes jet d’encre sont munies de cinq cartouches et plus; elle ne comportent pas seulement les habituels noir, cyan, magenta et jaune. Ainsi, en plus du noir et des trois couleurs de base, on a parfois des mi-teintes : cyan clair, magenta clair, jaune clair, des tons de gris. Dans les imprimantes conçues pour une précision de couleurs vraiment raffinée, d'autres couleurs s’ajoutent encore : orange, vert, bleu. Ces teintes et couleurs additionnelles permettent une plus grande variété de combinaisons de couleurs. Alors que, théoriquement, toutes les couleurs peuvent être reproduites par le système additif du cyan, magenta, jaune (le noir étant une combinaison des trois couleurs), dans la réalité, ce système est imparfait et certaines nuances sont difficiles à produire.


En exemple, voici la série de cartouches que prend la Epson Stylus Pro 4900 Designer Edition


Vos cartouches vous offrent-elles le rendement espéré?

Les cartouches d’encre et de toner dédiées aux séries d’imprimantes les plus courantes sont souvent disponibles en deux formats. L’un qui a un « rendement standard », de 150 à environ 350 pages pour le jet d’encre, et de 1500 à 2000 pages pour le laser; et un autre qui a un rendement élevé, les cartouches « haute capacité ». Elles offrent plutôt un rendement de 400 à 2000 pages pour le jet d’encre, et de 5000 à 12000 pages pour le laser. La différence est grande et, comme pour biens des produits sur le marché, on peut faire des économies substantielles en optant pour un plus grand format.
Un truc pour la marque HP : Les cartouches dont le code se termine par A ont un rendement standard. Cherchez le format dont le code termine par X! Il s’agit de la cartouche haute capacité.

Quand on parle du rendement d’une cartouche, on fait référence au nombre de pages remplies à 5% de leur surface qu’imprimera la cartouche.
5%? Il faut imaginer plier une feuille de papier en 20. La surface du rectangle que l’on voit alors représente 5% de la page, la surface totale couverte d’encre ou de toner dite normale pour une page imprimée. Des caractères de taille et style standard, des marges standard, pas d’image ou de graphisme. La totalité du texte occupe environ la moitié de la page. C’est la référence utilisée pour indiquer le rendement de leurs cartouches. C'est l'Organisation internationale de normalisation (ISO) qui effectue des tests sur les cartouches pour en déterminer le rendement.

   
Voyez à gauche, une page imprimée à 5% et à droite, une page imprimée à 10%.

Une impression monte facilement à 10% de la page et au-delà. Si on ajoute un logo, une image, des caractères gras ou bien si l’impression est carrément une image, alors la cartouche offrira moins d'impressions.


Connaissez-vous le "coût par page" de votre imprimante?

Bien avant de refaire son stock de cartouches, le désagrément des dépenses en fournitures peut être anticipé au moment de l’achat de l’appareil.
Le coût par page est l'un des éléments les plus importants à considérer au moment de l'achat d'un appareil.
Les technologies utilisées dans les différents appareils ainsi que le type d'encre utilisée sont des facteurs qui font varier le coût par page.
Une façon simple de calculer le coût par page est de diviser le coût de la cartouche par son rendement.
En exemple, une comparaison entre une cartouche de toner rendement standard à sa version haut rendement :
La cartouche de toner cyan TN221C de Brother : 79,38$; rendement 1 400 pages → 0,06$/page
La cartouche de toner cyan TN225C de Brother : 112,19$; rendement 2 200 pages → 0,05$/page

*****

Jet d'encre vs. toner
Une comparaison rapide du coût par page d'un ensemble de cartouches d'encre et d'un ensemble de cartouches de toner :

Cartouche d'encre n° 22, tricolore (C9352AC) de HP : 38,46$; rendement 165 pages → 0,23$/page
Cartouches de toner cyan, magenta, jaune 126A (CF341A) de HP : 212,81$; rendement 1,000 pages/cartouche (3,000 pages/ensemble) → 0,07$/page

Conclusion : Dans ce cas précis, l'impression jet d'encre coûte 0,16$ de plus par page que l'impression laser.
Bien sûr, cette différence variera entre différents modèles de cartouches et selon si l'on y inclut d'autres facteurs, mais la tendance sera la même, à savoir que l’impression jet d’encre coûte plus cher par page que l’impression laser, couleur ou monochrome. Par contre, bien entendu, elle permet des couleurs plus précises, nuancées. C'est le système jet d'encre qui est prisé par l'industrie de la photographie et du design.

Revenez souvent! On a encore beaucoup de trucs à partager.

Laisser un commentaire